Accueil > sport et voyages > sport > sport et dépassement : des réponses à vos questions
Sport et dépassement : des réponses à vos questions

Sport et dépassement : des réponses à vos questions

Qu'est-ce que la résilience ?

« La résilience est la reprise d'un développement après une agonie psychique traumatique », selon la définition du Docteur Boris Cyrulnik. Resiliere en latin signifie rebondir, rejaillir.

En ce qui concerne le domaine de la résilience et du sport, Il existe une situation où il y a une « sidération » psychique, et la pratique d'une activité physique peut permettre la reprise psychique. Ainsi s'amorce un travail sur soi pour rebondir, rejaillir.

Ryadh Sallem, athlète de haut niveau, spécialisé dans le rugby fauteuil, aborde ainsi la question de la résilience : « On est prêt à se foutre en l'air, au ça vaut le coup de vivre… »

Pourquoi les sportifs sont-ils si populaires ?

Nous sommes dans une société où le besoin de reconnaissance est important. La notion de popularité vient de ce principe d'identification dans les sportifs que les gens appliquent en se reconnaissant en eux.
C'est cette identification qui va motiver les passionnés du sport, car les sportifs sont perçus comme capables de réussir de grandes choses.

Quelles sont les images du sportif qui peuvent le faire s'incarner comme un héros ?

Il y au moins deux types de héros : les héros emblématiques (qui représentent un emblème-une valeur symbolique) et les héros déchus. Dans ces deux modèles de super héros et anti héros, nous reconnaissons le sportif qui va tout gagner ou perdre tout et souvent tout ce qu'il avait reçu de la population.
Il est adoré, puis rejeté. Il est sacrifié (notion quasi religieuse).

Lance Amstrong, qui était un immense champion incontesté et adoré, a été abandonné d'un coup par tous quand la preuve a été faite qu'il s'était dopé.

La valeur positive que représente le sportif apporte plaisir, admiration, bien-être, désir d'imitation et de ressemblance, ce qui est important dans une société dure. Ainsi Il y a reconnaissance dans le héros qui porte les valeurs symboliques des Jeux Olympiques « haut, fort, loin ».

Que recherche le sportif handicapé comme Philippe Croizon (amputé des bras et des jambes) qui a traversé la Manche à la nage ?

Philippe Croizon est emblématique de la résilience. Pour lui, le seul moyen de s'en sortir est de se lancer un défi, pour survivre au risque d'être noyé. Il s'est entraîné pendant des années, de longues heures chaque jour. C'est le principe de survie : s'il ne l'avait pas fait, il aurait sombré dans la dépression. Philippe Croizon traduit très bien cela dans son livre « J'ai décidé de vivre ».

Quel est le sentiment qui porte les sportifs pour rebondir après les échecs, le doute, les épreuves physiques ?

C'est le même principe que la résilience, mais chez les sportifs, les modes de résilience ne sont pas les mêmes. Il y a différents modes d'entrée :
- Une motivation intrinsèque de quelqu'un qui intériorise et construit son propre raisonnement orienté vers la réussite
- Une motivation extrinsèque de quelqu'un qui a besoin d'être accompagné et attend des autres de la reconnaissance.
Ceux qui intériorisent, notamment leur propre image, supportent mieux l'échec.

Les sportifs sont-ils prisonniers de la recherche de la performance ?

Oui et non. Tout sportif recherche la performance. Chaque sportif a sa façon personnelle de la valider. Quand l'enjeu les dépasse, la motivation peut être morbide (pathologique). Ils ont alors besoin de stimulation, de dopamine, pour arriver à une nouvelle performance exagérée qui n'a pas de lien avec le sport.

Quel rôle joue l'entraîneur vis-à-vis du sportif ?

Considéré comme résilience, le besoin d'un groupe peut aider. La résilience s'opère par le récit, l'explication. Les autres écoutent et entendent. Le témoignage provoque les éléments de la résilience. La personne qui reçoit ce récit est l'entraîneur. Le lien avec le coach est très fort, essentiel : « j'ai compris ton traumatisme, je vais t'aider, nous allons faire quelque chose de positif… ». Le transfert est utilisé pour rendre le sportif heureux.

Tout à chacun peut-il s'inspirer des sportifs dans les difficultés de sa vie ?

Oui, on peut utiliser le modèle des sportifs pour surmonter les difficultés physiques et psychologiques. Ceux qui ont appris le sport enfant guérissent leurs blessures par le football en se redonnant du sens, en étant reconnu par les autres dans la durée, dans un processus de résilience.

Est-ce que le dépassement de soi, physique et mental, est une voie vers le bonheur ?

Oui, c'est une voie vers le bonheur si le dépassement de soi est recherché sans excès, avec une vraie réflexion, harmonie et pleine conscience. Si le dépassement de soi se recherche avec excès, dans la souffrance, il est difficile d'arriver au bonheur.
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Sport et dépassement : des réponses à vos questions"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin Psychiatre

Dernière mise à jour, le 06/11/2012
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Testez-vous
Suivi de grossesse