À LIRE AUPARAVANT

Infection génitale

Point de départ

La mycose vaginale est une infection à champignon pour lequel il existe ieurs variétés.

Candida albicans est le champignon le fréquemment responsable de mycose. Il est présent en faible quantité sous forme non infectante, dite saprophyte dans la flore vaginale normale. Il devient pathogène à la suite d'un déséquilibre de la flore, du par exemple à la prise d'un traitement antibiotique ou à des modifications du pH.

Candida glabrata est retrouvé dans 10% des cas mais ses manifestations sont moins marquées.

Les signes

Démangeaisons sur la vulve et à l'entrée du vagin, parfois à l'intérieur, avec rougeurs des muqueuses.

Pertes blanches ayant un aspect de lait caillé sans odeur.

X

Mycose vaginale en vidéo


Mycose vaginale La chaleur et l'humidité font du vagin un environnement parfait pour la croissance de micro-organismes. Par exemple, les bactéries appelées lactobacilles, présentes naturellement dans le vagin, coexistent avec un champignon appelé Candida albicans. Normalement, les lactobacilles créent un environnement acide maintenant l'équilibre de la population naturelle de levures. Toutefois, lors de changements des conditions vaginales qui soit augmentent le nombre de lactobacilles, soit diminuent l'acidité, ces champignons commencent à se multiplier entrainant une irritation des parois du vagin et s'accompagne de démangeaisons légères à sévères.
1 vidéos

Diagnostic et traitement

Un prélèvement au laboratoire est nécessaire si les signes ne sont pas évidents et en cas d'échec du traitement ou de récidives. Celles-ci sont fréquentes et dues à des anomalies immunitaires locales. Il permet de rechercher une autre MST associée.

Le traitement

Le premier épisode utilise un antifongique (Lomexin, Monazol, Gynopévaryl) local en ovule et en créme à une lotion lavante (Gynhydralin).

En cas de récidive, utiliser des ovules antifongiques à action prolongée. Le traitement per os peut être utilisé en cas de récidive si l'on soupçonne une infection intestinale.

Le traitement préventif des partenaires n'est pas utile.

Conduite à tenir

Rechercher les facteurs qui déclenchent l'infection : hygiène intime excessive, port de sous vêtements synthétiques et serrés, utilisation de savon acide, stress.

Limitez l'usage des tampons vaginaux.

Si vous avez une mycose systématiquement après la prise d'antibiotique, mettez un ovule de manière préventive au début de traitement.

Les chiffres

Deux femmes sur trois ont au moins une mycose vaginale dans leur vie.

Une fois sur deux elle récidive et dans 5% des cas, elles auront de 4 épisodes dans l'année.

Termes associés : vaginite - mycose - hygiène intime - candida albicans - candida - candida glabrata -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Mycose vaginale"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Gynécologue

Dernière mise à jour, le 30/01/2019
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Testez-vous
Suivi de grossesse