Accueil > santé au quotidien > alcool > réduire sa consommation d'alcool
À LIRE AUPARAVANT

Alcoolisme chronique

Dépendance à l'alcool

En France, 3% de personnes adultes sont dépendantes à l'alcool, soit 2 millions de personnes. Deuxième cause de mortalité évitable en France après le tabac, la dépendance à l'alcool est une maladie chronique provoquant près de 50 000 décès par an. Parmi les causes de ces décès liés à l'alcool, l'Institut Gustave Roussy cite en particulier le cancer, les maladies circulatoires et du système digestif, les atteintes du système nerveux central mais aussi les causes dites externes, comme les accidents de la route. Avec d'un million d'hospitalisations par an, la dépendance à l'alcool est la première cause médicale d'hospitalisations en France.

Pour autant, dans un pays où la consommation d'alcool est traditionnellement élevée, les risques liés à l'alcool sont bien souvent sous-estimés. De nombreuses personnes en surconsommation d'alcool ne se considèrent pas comme ayant un comportement à risque. D'après un rapport publié en 2012 par l'IRDES (Institut de recherche et de documentation en économie de la santé), 33,6% des personnes de 16 à 39 ans sont exposées à un risque ponctuel lié à l'alcool et 5,2% à un risque « chronique ou de dépendance ».

Les troubles liés à l'usage de l'alcool représentent également les coûts les importants des maladies du système nerveux central. En Europe, responsable de 18 % des décès prématurés chez les 35-64 ans, le coût induit par l'alcool sur l'économie est estimé à 5% du PIB, selon un rapport parlementaire de 2012.

Boire trop c'est combien ?

Plus d'un homme sur quatre et une femme sur sept boivent au-delà des seuils recommandés : 2 verres standard par jour pour les femmes et 3 verres standard par jour pour les hommes, en moyenne. Les personnes qui boivent de façon excessive ne sont pas nécessairement « dépendantes » à l'alcool, mais pour de nombreuses raisons, elles ont pris l'habitude d'en consommer régulièrement ou ponctuellement en très grande quantité. Cette consommation présente des effets à court et long terme comme l'anxiété, les maladies du foie et de l'estomac (ulcère, cirrhose, cancer), l'agressivité, les dommages cérébraux, etc.


page : 1234
Termes associés : dépendance - addiction - alcoolisme - sevrage - abstinence - état de manque - ivresse -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Réduire sa consommation d'alcool"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Psychiatre addictologue

Dernière mise à jour, le 25/11/2014
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Testez-vous
Suivi de grossesse